Etretat la maison de Maurice Leblanc

                                        

Si vous pouvez regarder ce reportage sur iPad ou ordi ce sera plus confortable et les photos auront une bonne taille.


Maurice Leblanc.

——

Né en 1864 à Rouen, mort en 1941 à Perpignan.

—–


L’aiguille creuse.



Très jolie petite maison dans un jardin composé d’une grande pelouse entourée d’arbres.



L’intérieur est cependant un peu sombre, mais tout est chaleureux.



——

Son bureau, et sa marque de crayon favorite. Crésus.

—-—-

Un petit coin de repos


Son vestiaire. L’élégance est de mise pour aller dans les soirées où toutes ces dames sont parées de joyaux.


Arsène Lupin .


Les deux grands amis de Maurice Leblanc, Flaubert et Maupassant.


La coiffeuse à transformations avec divers postiches.



                                                           

Sa chambre à coucher est fort modeste et jouxte

un petit bureau où les énigmes de

l’aiguille creuse sont concoctées.

Je ne sais pas si les couleurs sont d’origine .

Elles sont très audacieuses.

 






Les fameuses cartes de visite d’Arsène Lupin !



 

  Quelques titres célèbres :

 

Les dents du tigre, L’aiguille creuse,

Le bouchon de cristal, La contesse de Cagliostro,

L’agence Barnett et cie, La Cagliostro se venge.

 


 




Les valises toujours prêtes 


Quelques très belles affiches.




 


—–


Avez vous aimé? Alors  allez y !!! Ce n’est pas loin de Paris

Vevey, Corsier, la maison de Charly Chaplin





Le musée Grevin s’est chargé d’animer les lieux. Les cires sont impressionnantes de véracité et donnent une idée de ce que l’on imagine connaître des personnages.


La piscine à aujourd’hui disparu


Le salon est meublé simplement avec goût et donne une ambiance cosy. Il y a quelques beaux objets bien choisis, on imagine parfaitement la famille réunie autour de la cheminée, en train de prendre le café.






C’est un peu surprenant de « tomber  » sur Albert Einstein dans la salle de bains réservée aux invités. Mais c’est fort amusant.



C C pouvait regarder la télévision tout en prenant son bain.



Le couple dans la salle de projection.

Oona est plus vraie que nature.



Entrons dans les studios où les décors de ses principaux films ont été reconstitués avec quelques figures très reconnaissables.


 

image




 













 


La ruée vers l’or.



Les visiteurs peuvent tester la petite cabane qui oscille dangereusement. Tout le monde s’amuse beaucoup .


Les fameux petits pains. Parait – il ceux du film ? 



 







Quelques récompenses. Le lion d’or, la clef de New-York et le prix Handel remis le 6 avril 1972.

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Et bien sûr la fameuse statuette

Et bien sûr la fameuse statuette