Kokedama. Koke :mousse. Dama: boule


Mon premier cours de Kokedama.

Espace Japon 12 rue de Nancy. Paris 

Le petit matériel 



Tout est dans le détail 😀

 


Le projet

notre charmante professeure nous montre la mousse vendue en paquet, ou alors à trouver dans la forêt.


 


il faut humecter généreusement la mousse recto-verso et enlever les petites impuretés.

( aiguilles de pin , petits cailloux etc…)

 

 


 


Ensuite mettre un plastique léger dans le fond du bol et y déposer la mousse côté vert dans le fond.

galber le tout à la forme du bol.


On ajoute ensuite de la terre à bonsaï, qui une fois mouillée conservera l’humidité pendant assez longtemps.


Terre à bonsaï 

 


La petite plante est prête.

La déposer dans le bol et combler les vides avec du terreau.


 



 


Il faut rabattre les bords de la mousse tout autour de la plante en s’efforçant de former une petite boule

on peut s’aider d’une pique en bois .




 —-

Sortir la boule du bol en s’aidant du plastique

et donner une forme de boule en pressant le tout

comme si on voulait faire une boule de neige.

 


Bien presser la boule  et l’ entourer avec un fil pour maintenir le tout.

 


Maintenant il faut faire tremper la boule dans une bassine d’eau pendant quelques minutes



Bien presser la boule une fois sortie de l’eau

c’est fini!!

Déposer votre oeuvre sur une jolie soucoupe.

 

Il ne faut pas que la boule trempe dans de l’eau .

Il faut veilller à tremper  la boule régulièrement.Tous les jours s’il fait très chaud ou une fois par semaine.

Cela dépend évidemment de chaque plante et de la température ambiante

Il ne faut pas mettre la boule au soleil

mais à la lumière et à l’air.

Cela peut tenir ainsi deux ans!!

On peut faire un Kokedama pour l’intérieur et aussi pour l’extérieur selon les plantes choisies.

admirez

9 pensées à propos de “Kokedama. Koke :mousse. Dama: boule

  1. Enfin j’arrive sur la page de la Fourmi, depuis hier, je n’obtenais que le message ERROR…
    Et je découvre le Kokedama
    C’est fou ce que tu nous fait découvrir Fourmi
    Si tu as besoin de mousse, la prochaine fois que l’on se voit, je t’en apporte, j’en ai pas mal dans mon jardin… sauvage
    Elles sont charmantes ces boules de mousses.
    La technique semble beaucoup plus simple que celle du bonsaï. Et ton reportage très explicite donne envie d’essayer.
    J’imagine un moment Zen où l’on chuchote à peine,en écoutant un morceau de musique japonaise de flute shakuhachi
    Merci fourmi

  2. Ca y est, j’ai enfin regardé !!!! En fait, tu m’en avais parlé il y a quelques jours, je m’en rappelle maintenant. Eh bien, c’est encore une activité originale qui apprend à faire de jolies choses très décoratives. C’est une Bonne idée d’avoir entrepris cet atelier. On se rend bien compte avec les photos. Bravo aussi.

  3. Si simple a réaliser, il fallait y penser, je trouve que cela met en valeur la plante la plus simple, fini les pots horribles, j’aime beaucoup.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *