Les kiosques Parisiens.

Voici un extrait d’un message  de « Paris zigzag »

Je  vous engage à vous abonner à ce site,

on apprend beaucoup..

Si on aime Paris et y flâner comme une certaine fourmi infatigable et curieuse de tout,

il est fait pour vous.

Donc ces fameux kiosques nous approvisionnent généreusement en journaux et autre

depuis des dizaines d’années

Se demande t- on d’où ils viennent?

Oui pour certains curieux.

En fait monsieur Davioud qui comme beaucoup

le savent à donné son nom à la rue dans laquelle

j’ai habité pendant plus de 36 ans

et pour qui  j’ai une tendresse particulière,

à beaucoup œuvré pour le confort de Paris.

Architecte  de son état il a été à l’origine du théâtre du Châtelet, de la fontaine saint Michel

que l’on ne regarde pas assez..

et aussi des petits abris le long du lac du bois de Boulogne.

Puis  ces petits « chenils »?? ( kiosques )

furent au début réservés aux veuves de guerre pour

qu’elles puissent venir y chercher une petite aide financière.

Sur les Grands Boulevards le premier kiosque

voit son apparition en 1857,  éclairé le soir il avait l’avantage de sécuriser les alentours.



En 1859 de nouveaux kiosques plus novateurs

font leur apparition.

En chêne avec des dômes en zinc,

un auvent pour protéger les acheteurs.

En 1880 ils sont 340!

Ils sont placés surtout dans les quartiers chics de la capitale.


 

Aujourd’hui.

ils sont encore plus de 300.

Mais les kiosquiers faisant faillite car l’activité est peu rentable les kiosques commencent à diminuer.

plus que 266 en 2004 !

Donc pour redonner un « coup de fouet »

la mairie a décidé de les autoriser

à vendre des produits dérivés.

Parapluies, souvenirs, confiseries etc…

enfin tout le monde connait

il suffit d’aller au Trocadéro pour le voir.

Pour ma part je préférerais un « vrai » kiosque pour la presse et d’autres pour les fariboles.

Mais tout va encore changer. D’autres modèles sont à l’étude .

Il faut faire travailler les designers.

aluminium, verre, zinc, espace etc…

Du pratique mais du moins beau et surtout aucun charme.

enfin il faut vivre avec son temps, n’est ce pas ?

 

3 pensées à propos de “Les kiosques Parisiens.

  1. Très intéressant. je préfère aussi les versions plus traditionnelles des kiosques, c’est dommage que les barres de mars remplacent les journaux. Une évolution qui en dit long sur nos priorités.

  2. la Fourmi pourrait être la meilleure reporter de PARIS ZIG ZAG, mais la Fourmi est indépendante.
    Merci pour ces informations et bravo pour l’excellente adaptation du reportage du site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *