Le verre au moyen-âge

Le verre dans toutes ses formes depuis la fin de l’antiquité

jusqu’au début de la Renaissance.

Pour commencer quelques belles terres vernissées aux reflets mordorés

( pas visibles sur les photos )

C’est au musée de Cluny jusqu’au 8 janvier





Pots à épices


 





Ensuite les vitraux :

le verre est découpé et peint à l’aide de « grisaille » pour les visages et les détails.

Le plomb est ensuite ajouté pour cerner et maintenir les motifs.


Fragments de vitraux





Les joueurs d’échecs. vitrail très rare relatant une scène de la vie quotidienne


Les verres si précieux.

C’est un bon conseil


L’homme au verre de vin






Cornes à boire


Remarquez les cornes à boire


Urinal , les médecins jugeaient ensuite en mirant les urines et pas que… de l’état du malade;

Le médecin mirant les urines


urinal


Très beau miroir de « sorcière «


Les lampions


La dame tient un lampion


Les lunettes

les premières lunettes




 

Les premières lunettes


L’orfevrerie: bijoux, objets de culte…

Outils d’orfèvre



Orfèvrerie. Remarquez les cabochons de verre sur le tissu broché


 

Le bracelet est un de ceux que j’aimerais porter . Si contemporain.


Plaques émaillées


Rose d’or 1330 environ
Et tête de martre provenant d’une « fourrure à puces »



Une grande beauté !!!


 

 

L’escamoteur

Remarquez le singe dans le panier



 

Escalier provisoire pour accéder à l’étage .le musée est en rénovation


Chiens fidèles de la tapisserie de la dame à la licorne


Retour de chasse. Le beau lièvre


Une donatrice..très grande beauté elle aussi .


 

Les vitrines Hermès de Leïla Menchari

 

Au grand Palais en face du petit Palais 







Le sac est en porcelaine 







 




 
















 

 


 

C’est superbe, gratuit et jusqu’au 3 décembre 

 

Voici quelques vues en supplément de L’audiovisuel

 

 

 

 

 

 

 

Il y a l’expo Dior mais aussi celle de Fortuny


En attendant mon  reportage bis sur l’expo Dior

car y aller deux fois est un minimum

je suis allée pour vous au musée Galliera qui expose monsieur Fortuny.


























 






J’ai enfin ma robe !

C’est dans l’ambiance feutrée du palazzo Pesaro-Orfei

que le «  magicien de Venise » expose ses créations destinées

à une clientèle cosmopolite et privilégiée.

 » J’ai enfin ma robe! Mais vous pouvez vous flatter de m’avoir fait attendre »  écrit en août 1910 Eloisa P.de Lartigue.

En avril -mai 1911,une exposition à l’Union centrale des arts décoratifs fait découvrir Mariano Fortuny aux Parisiens. 

La presse s’enthousiasme pour des modèles encore réservés à l’intime.

 

 


 

 

 

 

Un jeu de construction en bois…..enfin….


L’animation a un succès fou.
Les enfants adhèrent complètement à ce jeu de construction
L’imagination est activée. C’est génial.
pas de plastique…ouf!! De 3 à 12 ans ou plus……

Quelques belles réalisations construites  par les animateurs.

 

Ils ont encore le tablier d’écolier sur le dos.

La passion de créer  n’attend pas

Adorable petite fille . Très attentive.

Ce petit garçon est extrêmement appliqué .

On voit déjà les tempéraments se dessiner.


De l’audace et de la précision

Le blondinet donne ses ordres, ça marche….!

De près

De loin

Pfft !!! j’en ai marre…


Le père et le fils.

Une concentration commune et beaucoup de sérieux.

Un peu désabusé ou tout simplement fatigué

ce qu’il a construit est plutôt beau.

Celui là est particulièrement émouvant avec ses petits croisillons


Le père Noël est déjà sur les starting-blocks….son trône l’attend et la boîte aux lettres aussi
Je trouve ça assez terrible pour les enfants.

En général ce sont les mères qui incitent leurs enfants à aller s’assoir sur les genoux de ce vieillard et en plus les pauvres petits n’auront sans doute pas toutes leurs « commandes « .


Il y a un bénévole qui ne chôme pas. Il aide , suggère, et console quand la structure s’effondre


Voilà une nounou « type » ….elle téléphone bien au chaud dans la galerie marchande.
Le môme crève de chaud dans son landau .
Parfois c’est vraiment le dernier salon où l’on cause .
Pendant de ce temps les mamans travaillent et pensent que leurs enfants sont à l’air ,ou au jardin.