DIOR, encore….mais quand on aime…

Vous vous souvenez? Cette expo Dior,

qui a déplacé les foules!

 


J’ai craqué !! 2 visites …c’était trop beau.

Je pensais ne pas reprendre autant de photos 

mais comment résister ?

J’ai fait  des montages et aussi des galeries … mais même comme ça il y en a beaucoup…..courage

Si vous voulez en profiter au mieux

il faudra cliquer pour agrandir l’image.

Comme  d’habitude en somme.

Allez on y va….


 

 


Manifestation contre le New Look rue Lepic à Paris en 1947

 Les mentalités  évoluent..

pensons à la mini -jupe de 1968!!


 Croquis préparatoires.


Beaux mannequins phare de l’époque



La célèbre veste , à l’entrée , 750 heures de travail

entièrement faite à la main.




Dans les vitrines une collection de minis modèles,

environ 30 cm.





Tailles réelles cette fois. 





Les papiers découpés qui descendent du plafond

donnent l’illusion d’un feuillage foisonnant.

 





Si vous pouviez voir les broderies!!!

C’était à se pâmer d’admiration  



 



Cette galerie animée de projections vidéos est le clou de l’expo.

10 mn pour admirer la succession des scènes 




là aussi bluffant! Une succession de vitrines.

Tout est en miroir, on s’y perd .

C’est un palais que du noir et du rouge 



 








Bon il est temps d’arreter…

 

 

 

 

  

 

 

 

Pastels à Orsay


Voilà c’est avec ces bâtonnets de pigments

finement broyés et modelés à la main que des magiciens créent ces tableaux sublimes.

Evidemment rien à voir avec la contemplation en «  live »



Cette adorable fillette ouvre l’exposition.

Ce fut difficile de passer au tableau suivant.

Les détails sont absolument émouvants.

Les « pastels « sont vivants .





Bon des nus , c’est normal tous les peintres cèdent aux femme nues.



Les personnalités de l’époque veulent leur portrait



Cette dame je l’ai beaucoup appréciée.










Les fleurs c’est toujours joli et ça n’engage à rien.


Un peu de thèmes mythologiques



tant qu’on y est un petit feu d’artifice, à Venise en prime!


Effets de nuages , d’obscurité etc.. photos plutôt ratées,

il vous reste l’imagination 


oups!! Un homme nu.!très peu d’hommes nus.


Ah !!voilà un peu de calme familial.


Un petit coup de torchon! Je ne me suis jamais séchée en me tortillant ainsi? Mais aucun peintre ne me regardait !


Quelques paysages






C’était  ailleurs  ( petit palais) mais j’ai trouvé ces enfants appliqués  très mignons.


palais de Tokyo

Ces photos datent un peu…mais restes étranges.

J’ai raté la dernière visite du 5 mai 2018 qui se déroulait avec des visiteurs entièrement nus!!!!

Mais je n’ai pas raté celle de l’homme qui se fait enfermer dans des conteneurs étroits et inconfortables..

je n’ai plus de photos …

À ma dernière cette fois là il couvait des œufs assis sur un nid..dans une cage en verre.

Il faut de tout décidément pour faire un monde! 

——————-

Les expositions du palais de Tokyo sont toujours étranges et j’irai jusqu’à dire incompréhensibles.

Mais j’aime m’intéresser à tous les mouvements.

Voici un petit aperçu de ce que l’on peut voir

à défaut d’admirer on peut toujours s’amuser.

 le thème  » l’usage des formes »

Dès l’entrée cette chose suspendue? gigantesque.

Puis ce labyrinthe assez amusant

J’admire le travail du maître verrier

 

Ce sont des instruments de musique qui fonctionnent avec les mouvements d’air, enfin je crois.

 

—–

 

——-

 

Objets traditionnels, et beaux.

 

——-

 

Projets de cannes, avec des matériaux précieux dont de l’ivoire.

Tout est miniaturisé et réalisé en ivoire.

 

Une tablette de salle de bains en verre .

 

Un outil « imprenable »

 

Un autre

 

 

Pour sourire

 

 

——

——

——-

Fusil à kangourou spécialement dessiné par ordinateur.

Il imprime à la balle une trajectoire sinusoïdale qui suit l’animal dans ses bonds.

Une des premières prothèses de main.

Des formes chauffantes pour les fabricants de gants.

Un immense tableau en toile et métal.

——

Explication.

—–

Dans cette grande salle des panneaux sont alignés, des fils métalliques y sont accrochés.

Sur chaque panneau une  barre de métal suspendue comme un  balancier

frappe régulièrement ces fils, cela engendre des sons et des « mélodies »

 

Détail du fil et de la barre.

 

 

Une grosse cloche, refuge pour un canapé.

 

—–

 

—–

Des sacs en plastique avec des noms écrits dessus et suspendus ?

 

——-

 

—–

La salle des tags et autres ? je suis incapable de vous donner une explication.

 

——

 

 

Pitié pour les gardiens.

——

 

Peut-être une méduse en tissu camouflage?

 

 

Jolie nef, impropre à la navigation.

 

Voilà c’est fini pour aujourd’hui, merci pour votre visite.